Ma passion pour la plaisir des tétons !

Je m’appelle Mark, je suis GAY et je partage sur ce blog ma passion pour le plaisir des tétons chez les gays .

J’ai découvert le plaisir des tétons, à l’âge de 18 ans, à l’occasion d’une branlette express dans la cabine d’un sex shop. Un Falcon ennuyeux, un endroit glauque et le temps restant qui clignote … y a urgence à bander !!  La chaleur moite m’oblige à retirer mon tee-shirt. Sur l’écran, un petit blondinet s’étouffe à avaler fond de gorge un engin hors norme. J’accompagne d’une main son va et vient buccal, ma main inoccupée caresse mon torse pour finalement s’égarer autour de mes tétons. Je les effleure, je les caresse, je les pince l’un après l’autre. Sensation nouvelle. Ma queue réagit immédiatement à ces stimulations. Plus je pince mes tétons, plus ma queue durcit. En modulant l’intensité, j’arrive même à ressentir pendant plusieurs minutes ce plaisir éphémère qui précède l’éjaculation … Une chose est sûre : il se passe quelque chose au niveau de mes tétons. Mais, j’allais devoir continuer mon investigation tout seul. Mes partenaires de l’époque n’ont pas envie de partager ces nouveaux émois « tétonesques ». Alors, ma découverte va  t elle rester le viagra naturel de mes masturbations solitaires ?

Heureusement non ! Par chance, j’ai rencontré très vite celui qui allait devenir mon premier initiateur. Gustavo : un mélange de sensualité latino et de virilité façon « bad boy j’t’explique ». Son look matche parfaitement avec le parcours initiatique qu’il réserve à mes tétons : un savant cocktail de douleur et de plaisir. Pour me conditionner à dépasser mes blocages, Gustavo a de beaux arguments. Un peu comme le chien de Pavlov, je sais qu’après ses ongles s’enfonçant dans mes tétons j’aurais la récompense de ses 22 cm s’enfonçant dans mon petit cul. Ca aide à progresser !

Provoquer de brefs pics de douleur à la limite du supportable pour ensuite laisser le plaisir vous submerger puis recommencer sans jamais s’arrêter. Je découvrais avec Gustavo le secret du travail des tétons. Difficile de décrire ce nouveau plaisir. Ca ressemble un peu à la première pénétration pour un passif. Bande son : un mix vocal à base d’ « arrête »  et d’« encore » sur fond de petits couinements encore hésitants. Un apprentissage au lâcher prise sur la route de l’orgasme.

Intrigué, autant par cette partouze de sensations nouvelles que mon corps réclamait que par le potentiel de plaisir sans limite que cette zone érogène semblait pouvoir me procurer, je n’ai cessé, après nos rencontres avec Gustavo, de dire ENCORE et ENCORE à tous ceux que j’encourageais à s’occuper de mes tétons.

Avec ou sans partenaire, à force de travail quotidien, mes tétons ont commencé à durcir, à pointer et donc à devenir de plus en plus sensibles. J‘en suis devenu fier, à tel point que j’ai eu envie de les faire ressortir. Je me suis mis à la musculation pour leur créer un piédestal : 2 beaux pecs bien bombés qui les sacraliseraient aux yeux des connaisseurs  … Provocation ? Envie de plaire ? Besoin de m’exhiber sans doute un peu de tout ça …

Devenu de plus en plus exigeant dans la recherche de mes partenaires, je n’avais qu’un seul objectif : continuer à  progresser dans cette quête d’un plaisir qui me paraît sans limite …  Ai je mis la barre trop haute ? Sans doute, si j’en juge ces nombreux chats avec des mecs pour qui le « trip tétons » n’est qu’un fantasme de plus dans une liste à la Prévert pour habiller un profil passe partout.

Alors, mes tétons étaient il condamnés à rester en jachère faute de partenaires experts ? Souvent le jeune vaut mieux qu’un mauvais sandwich.

Jusqu’à ce voyage à Bali et cette rencontre magique avec Wayan, un beau masseur Balinais qui a su les réveiller mais surtout me transmettre son savoir faire dans l’Art du travail des tétons. Car il s’agit bien d’un Art : celui de mettre en transe son partenaire pendant plus d’une heure, en jouant avec ses doigts et sa bouche, à la façon d’un musicien. Résultat : une sorte d’orgasme sans fin sans aucune relation sexuelle !! Waoo !! je n’avais jamais rien connu d’aussi intense !

Ce n’est certainement pas par hasard si c’est à Bali , l’ile des Dieux et des Chamans,  que cette expérience sensorielle unique me soit arrivée. En effet, pour Wayan, les tétons sont en connexion avec l’ensemble du corps énergétique. L’orgasme masculin ne peut pas se réduire aux quelques secondes qui accompagnent l’éjaculation : l’orgasme est spirituel !

J’ai pu le vérifier récemment en travaillant les tétons d’un mec pratiquant depuis plusieurs années Reiki et méditation. Littéralement en transe, il ne couinait pas, il chantait !

Aujourd’hui, grâce à Gustavo mon initiateur, Wayan, mon mentor Balinais, et mes nombreux partenaires, je crois pouvoir dire que je suis devenu à la fois un expert et un passionné du travail des tétons. Les miens bien sûr, mais surtout ceux de mes partenaires. Tout le monde peut connaître la jouissance avec ses tétons à condition d’être totalement à l’écoute de son corps … Rien ne m’excite plus que d’aider un néophyte à ressentir ses première sensations « tétonesques » et à parcourir, pas à pas, patiemment, toutes les étapes qui le mèneront, lui aussi, à repousser les limites de l’orgasme .

Je cherche à travers ce blog à échanger avec tous les passionnés du plaisir des tétons, débutants ou initiés :

  • Racontez moi vos expériences
  • Envoyez moi les photos de vos tétons
  • Posez moi vos questions
  •  Interagissons entre nous …

Maintenant, réagissez à cet article en laissant un commentaire ci-dessous !

=> Et vous, qu’attendez vous d’un blog consacré au plaisir des tétons ? Pensez à indiquer votre nom, âge et la ville où vous vivez, ça facilite les rencontres 😉 

161 réflexions au sujet de « Ma passion pour la plaisir des tétons ! »

  1. Génial de tomber sur ton blog et de me rendre compte a quel point d’autres personnes partages aussi ce plaisir immense
    c’est une sensibilité que peu connaissent et qu’il faudrait exacerber
    aimerais bien te rencontrer pour en discuter et échanger nos impressions

    • Merci pour ton message, je commence seulement ce blog que je veux être un lieu d’échange autour du plaisir des tétons … peux tu te décrire rapidement et m’en dire un peu plus sur tes tétons? Des bisoux MArk 🙂

  2. J’adore cela et je ne peux plus m’en passer. Quand je me branle, j’ai toujours des pinces sur les tétons. Comme toi ils sont bien pointus maintenant. J’adore me faire enculer et travailler les tétons en même temps ; c’est pour cela que je vais dans les saunas : je repère un mec aux tétons pointus et on y va.

    Tu as d’autres trips ? Où vis-tu ? Dans un endroit où il y a de bonnes occasions de baise ?

    • Salut Constantin !
      merci et bravo pour ton message , tu es le premier… je vais publier prochainement plein d’infos sur les tétons reste connecté pour en savoir plus !! Bises Mark 🙂

    • j adore aussi me faire travailler les tétons, mais malheureusement on trouve très peu de personne qui vous le fait…si quelq’un connait je suis preneur

      • Comme toi lope7632 j’adore tellement me faire travailler les tétons, et c vrai qu’on trouve très peu de personne qui aime sa. Si sa t’intéresse je vais laisser un commentaire en bas ou je décrit tt sa un peu plus. Quel age a tu si c pas indiscret ?

  3. la meilleure sensation … couché…les index sur les tetons verticalement..
    sans appuyer… tourner en rond… après mouiller avec salive…
    ne pas toucher son sexe… mais adopter une position particulière jambes …sexe…testicules… que je decrirai..+tard …..

    • j’attends avec impatience la suite … super hot !! Arrives tu à jouir rien qu’en te caressant les tétons, sans toucher ton sexe?

  4. Je découvre ton blog : génial ! Mmm, je ne suis pas sodo mais j’adore être attaché bâillonné et me faire longuement travailler les tétons. Avec le sexe et les pieds, le travail des tétons, bien pointus, me rend sauvage et je m’agite à fond, raison pour laquelle on m’attache. Les tétons sont devenus le centre de ma sexualité, mais il est bien difficile de trouver des partenaires intéressés. Je crois que pour beaucoup de gars, il y a une certaine gêne à admettre leur sensibilité à un endroit connoté très « féminin »… Merci pour l’initiative que tu as prise de partager tes sensations. Vrai que ça serait sympa une rencontre entre amateurs de plaisirs tétonesques 😉

    • Salut Harry !
      Tu as tout à fait raison les tétons sont souvent ignorés chez les mecs car c’est leur part féminine qui s’exprime et beaucoup préfèrent la refouler plutôt que de l’exprimer. Quel dommage, quand on sait le potentiel de jouissance incroyable que les tétons représentent. En ce qui concerne le fait d’être attaché, je suis comme toi, j’adore attacher le mec à qui je travaille les tétons pour le savoir entièrement soumis … il m’arrive même de lui mettre un bandeau sur les yeux, essaye la sensation est incroyable car ne voyant pas son partenaire, il ne pressent pas ce qui se prépare et se trouve absolument obligé de lâcher prise !!
      => Peux tu nous raconter toi comment tu as découvert l’extrême sensibilité de tes tétons? à quel âge et dans quelle circonstance ?
      merci pour tes encouragements 🙂

      • Hello Mark,
        mes excuses pour le temps mis à répondre, j’étais loin à l’étranger et tout à fait (hélas) hors « occupation tétons » mdr. Voilà, j’ai découvert la sensibilité de mes seins et de mes tétons lors des cours de gym quand j’avais 14-15 ans. Le prof de gym, un ex-militaire, obligeait certains garçons de la classe, les plus rebelles et les plus timides, à faire la gym à torse nu, pour les « faire obéir », les « désinhiber » ou pour faire la démo des exercices. Quand j’étais parmi les 3-4 désignés, sur une trentaine de gars, je bandais dans mon short d’être si vulnérable (paradoxalement je me sentais aussi fort), je réagissais au moindre frôlement de mon dos, mes côtes, et bien sûr mes tétons d’ados, déjà gonflés par mes hormones. J’ai découvert je crois ces sensations en même temps que mon homosexualité, pressentie mais refoulée, puisque j’adorais discrètement mater mes camarades, particulièrement ceux qui devaient se mettre torse nu pour nos deux heures hebdomadaires de gym et notre après-midi sportif à quinzaine. Je me souviens d’une fois où trois élèves m’avaient immobilisé au vestiaire et l’un d’entre eux s’était saisi de mes tétons, se moquant disant que je « réagissais comme une meuf ». Je suppose que les petits diables, s’ils n’étaient pas nécessairement gays, tentaient sur moi ce qu’ils rêvaient mais n’osaient pas encore faire à leurs petites copines des classes de filles 😉 Quoiqu’il en soit, après avoir longtemps redouté d’être désigné, je finis par apprécier d’être demi-nu, seins « offerts » aux regards et, bien que rarement, aux mains de camarades taquins ou sexuellemnt excités. Un camarade en particulier, non gay hélas mais dont j’étais quelque peu amoureux, m’incitait à me mettre torse nu pratiquement à chaque leçon de gym, mais seul le coach en décidait.

        • Belle histoire d’initiation aux tétons. C’est peut-être ceux qui te reprochaient de « réagir comme une meuf » qui seraient jaloux aujourd’hui du plaisir que te procurent tes té&ton 😉 Merci Harry pour ton histoire et vous aussi envoyez moi vos histoires de première fois, comment avez vous découvert le plaisir des tétons?

          • Bonjour,
            J’ai toujours aimer m’exciter les tétons, zone érogène de l’homme. Cela me faisait bien bander. Opéré de la prostate depuis quelques semaines. Je me branle les tétons en matant des mecs prenant du plaisir par webcam.
            Qui veut échanger à ce sujet qui m’intéresse beaucoup.

          • Hello Dominique ! Bienvenue sur se site , si tu veux entrer en contact avec d’autres mecs chauds des tétons, pense à indiquer ton âge et ta ville 😉 Bonne journée

  5. Salut,
    Merci pour ton site.
    C’est une dominatrice qui m’a fait connaitre le travail des tétons. Etant bi j’ai toujours un grand plaisir à mes les faire travailler et quelques rencontres où j’étais attaché m’ont fait raller de plaisir. Trop souvent lorsque l’on exprime cette demande à un partenaire, celui-ci ne prend pas le temps nécessaire à une lente montée du plaisir et passe directement de quelques caresses à la douleur. Il faut que ton partenaire prenne tout son temps, cela me met dans un état d’excitation incroyable pour ensuite implorer recevoir une bonne sodomie. Pour moi l’électrostimulation ou les pinces ne sont que des dérivatifs qui restent loin de mains et langues expertes. A force de les travailler, mes tétons commencent à bien pointer et cela est très bandant sous une chemise

    • Bonjour Olivier !
      Merci pour tes encouragements, le site est à ses tous débuts… de nombreux articles et conseils vont arriver Je souhaiterai qu’il devienne le site spécialisé concernant le plaisir des tétons !! Je suis 1000 fois d’accord avec toi, les tétons nécessitent d’être travaillés en prenant son temps. Comme tu dis, il faut les chauffer doucement et progressivement pour ensuite pouvoir profiter pleinement de ce plaisir si subtil, qu’un simple effleurement ou une petite « léchouille » arrive à te faire couiner de plaisir … Moi aussi je préfère définitivement utiliser ma bouche et mes doigts plutôt que le matériel qui appartient plus, pour moi, au domaine du SM. Petite suggestion : demande à ton partenaire de rouler doucement, l’un après l’autre, tes tétons entre ses dents ( sans les mordre !!) et dis moi ici ce que ça te procure ??

      • Super ce blog sur la sensibilité des tétons chez l’homme. J’adore et je pratique depuis toujours. Quand je cours torse nu j’aime sentir le vent sur mes bouts de tétons en érection.
        Merci de me dire comment on peut échanger sur ce sujet.
        Mon email ci-dessus
        Dominique

  6. Bonjour Mark,
    Enfin ! Cela faisait longtemps que j’attendais de voir un blog sur le plaisir des tétons.
    Evidemment, je serais très curieux de lire le séquencement de la montée du plaisir par ton maître Balinais. Car comme beaucoup, je sens le potentiel de mes tétons, mais je n’arrive pas à l’exprimer complètement.
    Permets moi de dire où j’en suis de mes tâtonnements :
    – créer de la douleur amplifie le plaisir ultérieur
    Pour cela j’essaie différents moyens lesquels, ont tous l’avantage de générer un allongement en longueur et également en épaisseur des tétons.
    Les outils que j’emploie sont faciles, voir rustiques. D’ailleurs je suis preneur de conseils pour des outils plus sophistiqués. Il s’agit de pinces à linges, rarement, et quotidiennement de 2 aspivenins. Je place l’embout circulaire qui s’adapte le plus étroitement sur le téton, environ 7, 8 mm de diamètre. Je pompe à fons et je le fais à raison de 2 séquences de 2 minutes. Simultanément sur les deux tétons.
    Ensuite, je prend l’embout circulaire plus large, environ 10, 12 mm, celui qui ne recouvre pas complètement la corolle, et je procède de même pendant 2 minutes. Plus douloureux, certes, mais très, très efficace.
    J’ai oublié un zeste d’épice perverse que je m’impose, selon les jours et les délires. J’ai acquis de l’huile essentielle de gingembre. Avant de m’aspivener… je masse longuement mes tétons avec les 2 indexs avec cette huile. C’est odorant et très agréable. Il m’arrive parfois de mettre du Tabasco… parfois du baume du tigre… En gros, je fais des essais.
    L’effet final en est qu’après avoir rangé le matos, la caresse des tétons durci et ainsi sollicité, sinon irrité, est nettement plus sensible.
    – Phase caresse 1
    Je ne me caresse pas les tétons immédiatement. Si je le fais, il réagissent bien, mais si je fais quelques préalables, c’est meilleur ensuite. Je m’explique.
    Je m’allonge nu et l’idéal est que les mains soient fraîches. Avec le bout des doigts et très très doucement, je me caresse la peau, sous les aisselles, dans le cou, vers les oreilles, faisant progressivement naître des frissons qui, je le sens sans le toucher, augmente la taille et la dureté des tétons. J’alterne ensuite les caresses concentriques autour du nombril et les caresses concentriques autour de chaque téton. Je ne suis pas Mr Muscle mais j’ai des pectoraux musclés et durs, et cela aide bien aussi.
    – Phase caresse 2
    La sérénité et le calme dans le lieu où je suis est importante. Tout mon esprit est tourné façon yoga vers le ou les lieux que je caresse. J’oublie les autres parties du corps. C’est fondamental. Je vais ensuite mettre une main sur mes testicules et les masser délicatement, mais en écoutant , en mentalisant bien l’évolution du plaisir de la caresse réalisé, et dans le même temps, avec l’autre main, ou plutôt l’indes de l’autre main, je vais réaliser de lentes caresses concentriques limitées cette fois à la corolle autour du téton. Souvent pour donner un rythme, je compte 60 tours d’index. J’essaie de bien mentaliser comment réagit mon esprit aux caresses simultanées des 2 mains sur 2 parties sensibles différentes.
    Ensuite, si la main sur les testicules continue de la sorte, l’index de l’autre va caresser le dessus du téton. Et là, la résultante de la préparation aspivenin plus caresses préliminaires, amplifie génialement la sensation de plaisir et de bonheur que je ressens. La conjonction du plaisir rendu par le téton à celui de la caresse sur les testicules, et surtout la concentration de l’esprit sur les 2 sensations obtenues me donnent un « hard-on » pas possible.
    Questions à toi Marc mais aussi à tous ceux qui veulent régir et compter leurs propres expériences :
    – Vers quels gestes additionnels conseillerais-tu d’aller ?
    – as-tu essayé des objets vibrants sur tes tétons ? effets ?
    – si ton maître balinais veut réagir et proposer quelques conseils, in English no problem, je serai ravi.
    – quel blogs également éducatif me conseilles-tu de visiter?
    Bien à toi,
    Mario
    marioblanc36@yahoo.fr

    • Salut Mario !
      Merci pour ce long message où tu nous racontes ton expérience. Cela me conforte dans l’idée que ce blog a vraiment son utilité pour permettre un échange entre tous ceux que le plaisir des tétons réunit. Chacun a sa technique et ses méthodes pour prendre du plaisir avec ses tétons mais je suis entièrement d’accord avec toi quand tu parles d’une nécessaire « concentration de ton esprit façon yoga » vers l’endroit que tu caresses. Je crois que le plaisir des tétons est un plaisir si subtil qu’il permet de nous connecter avec quelque chose qui nous dépasse, certains mecs que j’ai rencontré n’hésitent pas à parler dune connexion avec leur « corps spirituel » ( chacun trouvera les mots qui lui correspondent, mais c’est l’idée qui est importante ) et c’est d’ailleurs, à mon sens, pourquoi ce plaisir est si difficile à partager à deux. Pour répondre à tes questions, pour ma part, je ne suis pas très branché  » matos » je préfère le 100% manuel, j’essaye de garder au moins 2 ongles (pouce et index) suffisamment longs pour pouvoir chauffer un à un mes tétons et ensuite leur prodiguer les caresses et effleurements dans le genre de ceux que tu décris très bien. J’ai aussi découvert avec un partenaire l’usage d’un glaçon que tu peux passer très doucement sur le bout de ton téton bien dur, essaye c’est top !!!

      PS: Mon mentor Balinais est une rencontre éphémère, il ne s’exprimera donc pas ici mais que chacun d’entre vous me raconte son expérience, ses techniques et surtout son ressenti !

  7. Hello Mark
    Merci pr ta réponse, c’est cool.
    Peux-tu tenter de répondre aux 2 questions restantes :
    – quel blogs également éducatif me conseilles-tu de visiter?
    Au fait, je vais souvent sur les sites porno gay type only gay de chez EROG, toi aussi ?
    As-tu remarqué que si tu vas sur les filmounets porno asiatiques, ceux-ci comment souvent leurs prélim avec la caresse des seins… bcp plus que sur les pornos d’autres nationalités.
    A ce propos j’ai découvert sur onlygay entre autres, la série de Czech hunter que tu visionnes ainsi gratos, et j’avoue que c’est cool de voir ces mecs souvent hétéros d’ailleurs qui pour du fric vont jusqu’au bout. Pour certains t’as d’ailleurs l’impression qu’ils démarrent hyper hétéro, et finissent… en se posant moultes questions.
    A plus, c’est cool de parler avé toi

    • Tout a fait d’accord avec toi Mario, les orientaux sont super doués pour les préliminaires et tout ce qui concerne les caresses du corps dont bien sûr les tétons. Je n’ai jamais jamais trouvé meilleur masseur que les Balinais ( je ne parle pas de sexe seulement de l’art de savoir donner du plaisir avec ses mains, ses doigts …. ) Essaye un jour un massage tantrique et tu comprendras … Pour répondre à ta question, je ne connais pas de site consacré exclusivement aux tétons d’ou mon idée de lancer nipple-gay.com !!

    • Connais-tu le site (américain mais de fait très international) nippleplay.com? On peut y faire des contacts, mais aucune formation, comme ce qui est proposé ici.

  8. Bonjour Mark,
    je viens de trouver ton blog, je voudrais te donner mes quelques expériences…
    d’abord j’ai naturellement toujours eu les tétons pointus dressés et sensibles m^me avant que j’ai des relations..et que je découvre qu’ils étaient pour moi une puissante source de plaisir…maintenant que je suis gay soumis passif (parfois bi avec dominatrice)..ils sont essentiels…que ce soit pendant une relation ou seul je ne peux me passer de leur « travail »…à la main, la bouche, ou aussi des pinces pour les étirer …
    (depuis que je pratique je n’ai pas vu d’effets durables) par contre des sensations superbes..
    lors de 2 dernières relations mes partenaires me travaillaient les tétons après beaucoup d’autres douceurs plus ou moins fortes! et ils ont a peine effleuré ma queue je me suis mis à bander terrible et à jouir comme rarement..
    déjà auparavant un maître m’avait fait remarqué qu’en me travaillant les tits il obtenait d e moi une belle érection…(ce dont je ne suis pas très coutumier vu mon âge et ma passivité!!
    je t’embrasse…et te caresses les ….tétons bien sur…
    ton blog est extra j’aimerais y mettre quelques photos!!
    bises jean louis

    • Salut Jean-Louis ! Merci pour tes commentaires détaillés. Aucun doute les tétons sont connectés avec la queue. As tu essayer de combiner travail des tétons + massage de la prostate ? Orgasme no limit assuré. Si tu n’as pas de partenaire achète un god spécial et combine les deux … Bon décollage 😉

  9. Bonjour Mark et à tous
    Je suis bi de 62 ans et j’ai découvert mes tétons il y a seulement 2 ans, depuis c.est de la folie , j’essaye bien sur de les développer (pinces,pompes…..) et ils ont pris au moins 1 cm et sont devenus extrêmement sensibles et durs, c’est divin.Dernierement,j’ai rencontre à 2 reprises des adeptes et nous avons jouis mutuellement rien qu’en jouant avec nos tétons en nous roulant des pelles .
    Merci pour ton site Mark

    • Hello Patrick ! Mieux vaut tard que jamais quand je pense qu’il y en a qui ne connaitront jamais ce plaisir de folie des tétons. Un petit conseil fait attention à ne pas trop faire durcir tes tétons car tu risques de perdre en sensibilité. J’ai remarqué que les mecs qui ont des très (trop) grosses tétines ont beaucoup de mal à trouver des partenaires pour les satisfaire manuellement et bucalement. Obligé d’avoir recours à des pinces de plus en plus grosses, on bascule alors dans le SM et c’est un autre plaisir 😉

    • Salut Mark,merci pour tes commentaires,tu me bander!!!
      toujours en caressant mes tétons.Je les caresse régulièrement en même temps que ma prostate
      avec mon gode spéciale »aneros » qui me fait jouir
      avec pleins d’orgasmes indéfiiment
      Didier

      • Salut Didier ! Excellent le god aneros pour le massage de la prostate vivement conseillé, il épouse parfaitement l’intérieur de votre Q en exerçant une pression idéale sur votre prostate. Pour ma part j’aime bien le modèle MAXIMUS CLASSIC ( c’est le plus gros ..héhé ) http://www.aneros.com/index.php?ref=290
        Si vous ne connaissez pas encore la puissance de ce god regardez cette vidéo elle vaut tous les commentaires : http://www.redtube.com/399769
        Intérêt majeur de ce god : vous avez vos 2 mains libres pour stimuler en plus vos tétons, si un lecteur veut faire une vidéo il est le bienvenu 😉

  10. Heureux d’avoir découvert ce blog où l’on peut écrire librement, sans aucun tabou ses désirs les plus intimes sans risquer de choquer les lecteurs, ressentant tous la même chose au niveau de nos tétons.
    Les miens, sont hyper sensibles et ceci n’est qu’un vain mot. Rien que le fait de me les caresser un peu, puis de les pincer, je ressens une sensation intense d’excitation non seulement au niveau des mamelons, et aussi de ma verge, mais encore dans tout le corps et en particulier aux fesses. Je ne vous dis pas lorqu’un garçon me les travaille, j’essaye tant bien que mal de contenir cette excitation, mais qui augmente d’intensité au fur et à mesure qu’il les pince, les mordille, les mord même carrément. Il m’est impossible alors de rester muet et stoique. Je commence à gémir doucement, puis de plus en plus fort jusquà couiner très fort, ce qui souvent excite d’ailleurs mes partenaires tout de suite. Bien entendu nous bandons un max et mes fesses réclament alors de bonnes claques qui se transforment la plupart du temps en vraie fessée virile.
    Si nous sommes deux, au bout d’un moment, je lui demande de m’accrocher aux pointes des mamelons mes petites pinces-crocodile que j’ai toujours avec moi, de m’allonger ensuite en travers de ses cuisses en ajustant bien nos deux pines l’une contre l’autre afin qu’elles se frottent parfaitement, pour enfin lui demander de me fesser très très fort; soit une fesse à la fois, soit alternativement l’une après l’autre. Je ne peux décrire la sensation que je ressens alors. Ce qui peut paraître assez douloureux pour beaucoup, pour moi il n’en est rien; du moins au début. C’est sûr que çà pique très fort, mais l’excitation est tellement forte qu’elle dépasse la douleur. Si je continue de cuiner, c’est plus par cette sensation d’extrême d’excitation. Au bout d’un moment, je lui demande d’arrêter et de tirer très fort sur mes pinces, de les faire tourner même pour tordre au maximum ces mamelons qui me mettent en transe…Puis la fessée recommence jusqu’à ce que j’éjacule d’une façon inouie. Le jet est alors hyper puissant et l’éjaculation dure un certain temps. Quelquefois avec de la chance, çà arrive qu’il le fasse en même temps. Après coup, je dois retirer au plus vite les pinces qui me torturent trop fort.
    Si l’on est trois, c’est la même chose sauf que les pinces sont remplacées par les doigts et les ongles du partenaire. là,toujours en cuinant, je peux le sucer, ma tête étant au niveau de son sexe. Mais ce deuxième cas est très rare, car il faut trouver les partenaires adéquat et là, c’est plus difficile.
    Pour ceux qui liront ceci, je demanderai s’ils le veulent de m’indiquer s’ils ont déjjà ressenti cette sensation extrême qui je pense doit tenir plutôt d’une séance SM. merci pour la réponse.

    • Merci Cedric pour ce récit détaillé.Intéressant d’associer travail des tétons et fessée c’est la première fois que j’en entends parler, si d’autres lecteurs pratiquent cela, leurs récits détaillés sont les bienvenus. Pour répondre à ton interrogation sur le SM,lorsque l’on chauffe le téton de son partenaire, on cherche bien sûr à l’emmener à la limite de la douleur, juste au moment où il a envie de vous dire  » arrête » mais à la différence du SM qui consiste à supporter toujours plus longtemps une douleur toujours plus intense, le travail des tétons c’est un peu comme le double 8 de la fête foraine, quand on est monté très haut (la douleur) la descente vertigineuse est encore plus jouissive.( effleurements, suçons …) En fait, quand je travaille les tétons de mon partenaire ce que je recherche avant tout c’est créer chez lui un état de transe qui se caractérise comme tu le dis si bien par ce fameux couinement, en faisant en sorte qu’il soit toujours surpris par ce qui va arriver – certaine fois je lui mets même un bandeau sur les yeux ce qui contribue à un lâcher prise total – J’ai réussi une fois à maintenir 2 heures mon partenaire en transe avec ma méthode Balinaise … http://nipple-gay.com/
      => Et vous, dîtes moi combien de temps vous arrivez à maintenir en transe votre partenaire quand vous lui travaillez les tétons ?

  11. Salut Mark…
    D’abord, un grand merci pour avoir répondu si rapidement et individuellement au commentaire que j’ai écrit avant hier soir. C’est vraiment sympa de ta part; également d’avoir laissé tes avis personnels au sujet des tétons. Je suis entièrement d’accord avec toi d’ailleurs, surtout en ce qui concerne la comparaison que tu fais avec le double huit de la fête foraine. C’est vrai que lorsque l’on est très haut, la descente vertigineuse et d’autant plus jouissive que la douleur a été forte précédemment. c’est pourquoi, quand un garçon me travaille à fond les tétons, j’essaye d’attendre le plus longtemps possible en refoulant autant que je puisse le faire la douleur qu’il me fait subir.
    Quand au bandeau que tu mets à ton partenaire, je comprends qu’il lache prise car il n’a plus aucun repère ne voyant rien; seule une vague idée peut-être qu’il a en tête, mais qui au final s’avère être complètement fausse. La surprise est alors d’autant plus grande. Une fois, j’ai été fessé comme çà avec l’envers d’une cagoule sur la tête, et c’est vrai que c’est complètement différent, surtout que les claques que me donnaient mon partenaire n’étaient pas appliquées de façon régulières. Oh my God, que tout celà est super bon, excitant et jouissif.
    Pour terminer, je vais te faire une petite confidence ayant un rapport lointain avec le sujet, mais mon désir le plus grand serait de rencontrer plusieurs garçons aussi portés que moi sur les tétons et la fessée, avec qui nous irions dans un endroit (genre sauna) ou au coeur d’une forêt importante et avec qui on se travaillerait les tétons pour les faire bien gonfler, durcir, pointer afin qu’ils soient excités au maximum. Ensuite, que je sois mis nu face à face avec un des garçons et que nos poignets seraient ligotés et immobilisés derrière le dos de chacun de nous deux. Viendrait ensuite le moment d’accrocher des double-pinces-crocodiles reliées avec une chainette aux pointes de nos mamelons et qu’enfin dans cette position, nous soyions fessés très virilement à tour de rôle; soit avec un paddle ou un fouet. J’imagine nos soubresauts et mouvements qui à chaque coup reçu auraient des répercussions incontrôlées au niveau de nos tétons et mamelons pris en étau avec les pinces. Imagine la suite cher Mark
    Voilà, je ne veux pas t’importuner d’avantage avec mes histoires qui dépassent peut-être un peu du sujet principal, c’est pourquoi je vais terminer là mes récits tout en te félicitant encore une fois d’avoir fait ce blog avec lequel on peut étendre nos ‘délires » même les plus osés sans aucun tabou.
    Bonne continuation. CEDRIC

    • Super délire Cédric !!! Ce blog est fait pour recueillir vos témoignages et vos fantasmes les plus fous autour du travail des tétons sans aucune censure ! Pensez à vous présenter en indiquant PRENOM , AGE et la VILLE où vous vous trouvez, c’est plus facile si vous souhaitez un jour, par exemple, rencontrer Cedric et goutter aux mâchoires de ses pinces crocodile au fin fond de la forêt 😉 PS: vous pouvez également insérer une photo – pourquoi pas de vos tétons dressés – à côté de vos commentaires, faîtes le sur une adresse mail spécifique et suivez les instructions pour créer un gravatar http://fr.gravatar.com/

  12. Bonjour,
    En me caressant les tétons cette nuit d’insomnie, je suis tombé sur ce remarquable blog.
    Deux écoles se dégagent.
    L’école zen où la caresse du téton devient un exercice tantrique sans accessoire mais avec la force de la bouche, de la pulpe du doigt et de l’ongle.
    L’école BDSM quant à elle est technique et requiert de l’imagination pour créer de la douleur-jouissance; il faut du matériel, des accessoires.
    Pour ma part, dès ma pré-adolescence, j’avais perçu la force de plaisir du téton et je m’amusais à me porter à la jouissance rien qu’en me caressant. J’ajoutais quelques adjuvants parfois : pommade camphrée, baume du tigre. La brûlure ou l’inflammation du téton augmentait le plaisir selon un processus bien décrit dans ce blog.
    Cette nuit, j’ai redécouvert ces sensations en alternant application de piment, puis glaçon sur mes aréoles et tétons ; un délice de chaud et froid.
    Mes partenaires connaissent vite ma sensibilité, mais ne s’attardent pas suffisamment sur cette zone.
    Est ce que l’auteur de ce blog donnerait lui même des cours ?! J’aimerais approfondir encore; sachant que je me rattache à l’école zen.
    Hadrien

    • Hello Hadrien ! Merci pour ton message. Tu as bien résumé les 2 approches  » Zen/tantriques » et BDSM.( moi aussi j’ai adopté totalement l’approche Zen/tantrique car je la trouve infiniment plus puissante puisque directement relié à l’énergie du corps, les chakras … Mais pour s’ouvrir à cette approche, le plus important est apprendre à lâcher prise et surtout trouver le bon partenaire et ce n’est pas forcément le plus facile – je prévois d’ailleurs une rubrique  » rencontre  » qui permettrait à chacun de nouer des contacts )
      Ce blog n’en est seulement qu’à ses débuts et il va s’étoffer avec de nouvelles rubriques et des publications régulières très vite. Je souhaite qu’il soit à la fois un moyen d’échange entre tous ceux qui ont en commun le plaisir des tétons mais aussi l’occasion de se perfectionner dans cet  » art », car pour moi, il s’agit d’un art que j’ai envie de partager avec le plus grand nombre. Pour répondre à ta question sur la formation c’est prévu et j’en reparlerai très prochainement ici.
      PS: Tu n’es pas le premier à parler du piment, il faut absolument que j’essaye 😉

        • Bonjour Mark,
          Quelques précisions sur l’échauffement des tétons : c’est le mélange tabasco-piment qui est détonnant. Le tabasco seul d’abord, c’est pas mal, puis le piment ajouté…
          Sinon je pense que les cataplasmes à la farine de mourtarde ou pour chauffer le dos doivent bien chauffer aussi.
          Pour le glaçon tu t’en sers comment ?
          Je peux recommander d’autres sites pour des images de beaux tétons :
          – fan de tétons
          – best male nips
          – nipplepigs (le webmaster y donne une méthode de séance de tétons, mais il utilise des pinces et touche à la queue ce qui me paraît contraire à une méthode zen intégrale)
          – nipplelicious
          – nipplevenit
          male nipples.
          Si les amateurs connaissent d’autres sites, notamment avec des vidéos, je suis preneur (qq unes sur Xtube et http://www.pornmd.com/gay/men+nippleplay‎).
          Biz

          • => Alors TABASO/PIMENT ou FARINE DE MOUTARDE ? je suggère aux lecteurs d’essayer pour se faire une idée et de laisser un commentaire ici en décrivant leur expérience- Pour ma part, j’aime le sexe en mode improvisation totale donc difficilement compatible avec des préparatifs culinaires mais c’est juste mon avis 😉

            => En ce qui concerne les glaçons, j’adore ça… je les utilise principalement pour 2 raisons :
            1- pour durcir les tétons de mon partenaire en début de séance
            2- afin de créer un effet de surprise : glaçon dans ma bouche et partenaire les yeux bandés ( essayez c’est redoutable d’efficacité )

            => Pour les liens vers des sites  » nipples  » dont tu parles, il serait souhaitable que tu mettes les liens direct pour que tout le monde puisse juger. si vous en connaissez d’autres laisser les liens ici

            Merci à toi Hadrien pour ta contribution à ce blog 😉

  13. Bonjour Mark! Après beaucoup de recherche pour des sites dévoués aux tétons (sans aucun succès) je tombe par hasard sur ton site. Génial. Je ne sais pas expliquer ma passion pour les tétons mais j’avoue que le plus beau mannequin brésilien qui aurait des abdos en béton, des cuisses puissantes, un cul à a se pâmer et un sourire à en rêver la nuit ne me fera jamais bandé s’il a de petits tétons…. Ça me laisse de marbre…
    Le téton doit être foncé, large (très large) bien rond et me regarder dans les yeux….Je ne sais pas jouir si je n’ai pas vu, gouter ou toucher, de bons tétons! Pour moi, il n’y a rien de plus beau. En lisant ce que tu expliques sur le massage tantrique…. je suis bouleversé…. Récemment, un masseur ‘respectable’ m’a massé les tétons, très brièvement, avec un doigt sur la pointe et en faisant des cercles autour de l’auréole… il a vite compris qu’il avait réveillé la bête car mon sexe s’est levé immédiatement mais comme l’endroit ne se prêtait pas vraiment à d’autres ébats, on a blagué et on doit se revoir bientôt pour un autre massage…..
    Comment expliquer que des hommes soient si peu conscient de ce plaisir? Mes anecdotes sont multiples à ce sujet. Si je vois un téton foncé sous une chemise blanche, mon regard cherche vite le deuxième et je deviens hypnotisé…..
    YES!

    • Hello Taylor ! 1000 fois d’accord avec toi  » comment expliquer que les hommes soient si peu conscient du plaisir des tétons ? enfin pas tous puisque c’est l’objet de ce blog ! J’ai hâte que tu nous raconte ici en détails la suite de tes aventures  » tétons » avec ton masseur …

  14. Bonjour étant adepte du plaisir des tétons pouvez vous me dire si pour vous le toucher des mamelons ou tétons est le meilleur.j aimerais arriver a jouir en me touchant, ce qui mes arrive que de rare fois. Merci de me repondre et bravo pour ce site.

    • Oui bien sûr je t’encourage à caresser tes tétons et même tous les jours !!! Le plaisir que tu vas ressentir est proportionnel au temps que tu vas passer à t’en occuper. Commence à caresser tes tétons l’un après l’autre puis à les pincer avec tes ongles et les étirer afin de les faire progressivement sortir de quelques milimètres. Si tu fais cela tous les jours, en quelques mois, tu vas voir tes tétons pointer sous ta chemise ou ton tee shirt. Tu pourras passer ensuite à la vitesse supérieure avec tous les jeux que je décris dans les articles de mon blog Alors passe vite aux travaux pratiques J’attends avec impatiente de tes nouvelles 😉

  15. Salut Mark,
    Mes tétons sont sources de plaisir; ils en redemandent. Je ne suis pas indifférent aux tétons proéminents, voire, travaillés, qui mentionnent combien ils sont importants pour la vie de ceux qui ont la chance de les avoir.
    Plus ils grossissent, plus ils attirent mon attention. Cela constitue une motivation importante dans mes workout dévolus entre autres à l’expansion de mes pectoraux.

    • Tout à fait d’accord avec toi Henry des pectoraux saillants propulsent les tétons en avant et puis après une bonne séance de pecs c’est plutôt sympa de se faire mater dans les vestiaires. Un petit conseil à ceux qui ont du mal à faire sortir leurs tétons mettez vous au sport et vous allez voir la différence, un pec gonglé permet à un téton rétracté de s’ouvrir !!

  16. salut Mark,
    cela fait quelques temps que je m’adonne à l’étirement de mes tétons car j’ai découvert que cela me procurait un certain plaisir. Je me sers de seringues de 20 cc et je dois dire que c’est un régal. Il m’arrive aussi d’utiliser des pinces à linge pour me torturer gentiment. J’aspire à ce qu’ils deviennent long et sensibles.

    • Salut Christophe, tous les moyens sont bons je n’ai jamais essayé la seringue de 20cc mais j’imagine que aspiration doit être super efficace. Je vais essayer même si mes tétons sont déjà super sensibles et bien développés. (longueur environ 7mm )
      Personnellement, je pense que le tétons idéal à travailler doit mesurer moins de 1cm pour 5/6 mm de diamètre et doit surtout rester super souple pour pouvoir être malaxé entre les doigts, pincé ou étiré entre les lèvres … Alors pitié pas de corne sur vos tétons sinon vous perdez toute une variété de sensations. D’ailleurs les gros tétines cornées sont en générales adeptes de pratiques plutôt SM nécessitant pinces crocodiles et autre matériel de torture… Je n’ai rien contre le SM mais quand je vois la richesse infinie de sensations que l’on ressens quand on a la chance d’avoir des tétons souples de taille raisonnable j’ai choisi définitivement mon camp 😉

      • salut Mark,
        merci pour ta réponse. Je suis passé aux seringue 10 cc. la sensastion est un petitpeu plus douloureuse mais supportable. de plus, j’avais vu sur un site qu’en mettant un élastique au bout de la seringue et qu’en le glissant sur le teton allongé et durci, cela augmentait le plaisir. Eh bien ,c’est vrai. j’ai eu une érection super. Bien sûr, je n’ai pas gardé trop longtemps les élastiques car la douleur allait crescendo et malgré tout cela n’était plus très agréable.
        Aujourd’hui, j’ai réitéré l’expérience et la douleur était déjà moins forte. C’est vraiment une sensation agréable de toucher ses tits vraiment durcis.

        • Toutes les techniques sont bonnes , seul le résultat compte, faire  » durcir  » le téton pour ensuite pouvoir le travailler avec les dents, avec les ongles avec les lèvres ( moi j’utilise même une petite chaine en métal que j’ai autour du cou que je glisse entre le téton de mon partenaire et ma dent … essayer et vous m’en direz des nouvelles ) bref travailler le téton par tous les moyens pour ressentir toutes les sensations que tu décris très bien mon cher Christophe 😉 mais attention à ne pas aller jusqu’à écorcher ou faire saigner le téton car ensuite le téton blessé va devoir cicatriser et il risque de se protéger des futures mutilations en fabriquant de la corne et je le dis et le répète un téton corné est un téton qui va petit à petit perdre sa sensibilité, il va donc falloir le travailler de plus en plus fort … réservé aux amateurs de pinces croco très peu pour moi !

  17. Bonjour et bravo d’avoir créé un blog special tetons ! moi memeje suis un inconditionnel des gros tetons et assez maso je dois l’avouer je leur met tres souvent des petites ventouses que je garde au moins une a deux heures et biensur des pinces car ça me fait un effet terrible a en perdre mes moyens je me dandine je gesticule et je mouille grave . En été j’aime porter des teeshirts moulant ou chemises un peu transparentes pour que l’on voit bien mes gros tetons apparaitre. Pour moi avoir de gros et longs tetons est devenu caputal!

    • Voilà un fan des gros tétons qui assume !!
      Ce serait cool de m’envoyer en message privé une photo de ton torse que tout le monde puisse apprécier tes tétines

  18. hHmmm enfin un bon site sur les mecs et les tétons. Ravi de pouvoir partager ce qui est une source infini de plaisir; à certains moments de la journée mes tetons deviennent hypersensibles, et le frottement avec une chemise ou un T shirt, déclenchent aussitôt un désir sexuel incroyable, dans ma queue et tout le corps. Même au boulot je satisfait alors mes tétons, c’est super destressant; il m’arrive parfois de ne pouvoir résister au plaisir qui m’envahit et d’aller m’isoler pour un moment de pur bonheur, nu, en transe, jusqu’à une jouissance hors du commun; bcp de mecs ont du mal à comprendre ou concevoir ce plaisir des tits, et dans le Var où j’habite ça semble encore plus rare. Domm. Parmi les caresses qui font vraiment du bien, j’aime passer sur les tetons avec la paume tendue des mains ou leur tranchant; super aussi quand ils sont déjà excités, poser délicatement le bout d’un doigt sur la pointe des tits, en faisant à peine vibrer le doigt…Hmmm ça me fait bander rien que d’y penser…

    • Bravo ! tu fais partie des chanceux que les tétons mettent en transe ! Lorsque vous m’envoyez vos témoignages pensez à m’indiquer votre prénom et votre âge c’est plus sympa !

      • slt tres simples que je touches les seins tout mon corps deviens chaud ma enorme bite souleve rapidemant et des fois meme .je jouis dans le patanlon.

          • Salut,
            J’aime les tétons genre belle pastille avec petite pointe au milieu, ou téton pulpeux
            J’adore.
            On peut échanger à ce sujet.
            Comment fait on.
            Bien ce site
            Dominique

          • clément; super le plaisir des tétons , les miens sont très développés percés a la base ornés d’un piercing fer a cheval 1mm de diamètre avec une boule a chaque extrémité , ce qui rend fou de désirs les mecs qui les observent a la dérobée sous mon teeshirt sous lequel ils pointent avec orgueuil j’adore a la folie qu’on me les triture

  19. Bi proche la soixantaine, j’ai gardé un corps de jeune homme et le goût de la nouveauté… Ce n’est qu’il y a 3 ans que j’ai découvert l’intense plaisir que pouvaient procurer les tétons et depuis je suis accro et je ne peux plus m’en passer ! C’est de la folie. Comme bien d’autres sur ce blog, c’est devenu un point central de ma sexualité. Le problème est que cela suscite beaucoup d’incompréhension de la part de la plupart des autres hommes qui, soit se disent totalement insensibles, soit ne veulent pas qu’on les leur touche !
    Je suis sur Paris et s’il y a des amateurs pour que je les initie à ce 7ème ciel ou des fans qui ont envie de longues séances réciproques, ce sera bien volontiers !
    Me contacter à cette adresse : loup.marc@gmail.com

    • Salut Marco !
      Le plaisir des tétons n’a pas d’âge et tu n’es pas le premier à me confier avoir découvert ce plaisir tardivement. Quand à l’incompréhension de beaucoup de mecs sur le plaisir que procurent les tétons ça ne me surprend pas et c’est la raison de ce blog 😉 Le plus frustrant est de rencontrer un mec avec des tétons superbes dont on a juste envie de s’occuper et qui refuse. Il ne savent pas ce qu’ils perdent !!!

    • Merci Marco pour tes encouragements !
      PEUX TU NOUS EN DIRE UN PEU PLUS SUR TA METHODE POUR TRAVAILLER LES TETONS ?
      Est ce que tu te les travailles tout seul et comment ?
      Comment travailles tu ceux de tes partenaires?

      • Hello Mark,
        Il m’arrive de travailler mes tétons tout seul pour entretenir la flamme… Je je fais le plus souvent en les pinçant et les tordant de plus en plus fort avec mes doigts, ce qui provoque rapidement l’érection. J’utilise aussi parfois des pinces. De simples pinces à linge métalliques (c’est très efficace) ou des pinces à serrage progressif qu’un trouve dans les sex shops.
        Il faut bien comprendre que pour progresser dans la jouissance avec les tétons, il est inévitable de passer par des phases douloureuses. Si on ne le fait pas, on reste a bord de la route ! Avec le temps, on supporte de mieux en mieux la douleur et elle devient difficile à distinguer du plaisir, elle en fait partie… On en redemande et chaque fois le plaisir devient plus intense !

        • Tout à fait d’accord Marco, surtout quand on débute avec un téton plat ou peu développé. Il faut régulièrement le stimuler pour à la fois réveiller les terminaisons nerveuses et le faire grossir mais pas trop ( taille idéale longueur et diamètre entre 5 et 8 mm – au delà de 1cm aucun intérêt à part l’exhibitionnisme 😉 ) Pour arriver à ce résultat, il faut accepter de dépasser ses limites à chaque fois. C’est comme pour la musculation, quand on cherche à faire grossir un muscle, il faut le stimuler avec des poids de plus en plus lourds, se faire souffrir est la seule façon d’obtenir des résultats. Et c’est surtout vrai quand on débute où il faut progressivement faire sortir son téton pour pouvoir ensuite plus facilement le travailler. Pincement très fort et étirement tous les jours sont nécessaires. Ensuite lorsque le téton est plus développé, il devient plus rapidement sensible. On rentre alors dans une deuxième phase beaucoup plus agréable ou il faut entretenir régulièrement cette sensibilité en jouant avec ses tétons. On va alors stimuler le téton jusqu’à la limite de la douleur pour ensuite profiter de toutes les nuances de plaisir grâce à des caresses plus douces. C’est toute la subtilité du travail des tétons. C’est un peu comme surfer sur une vague. Il faut aller chercher le haut de la vague jusqu’à la limite de la douleur, pour ensuite se laisser plonger dans le creux de celle-ci jusqu’à la l’orgasme puis remonter pour redescendre à nouveau … Avec le bon partenaire, ça peut durer comme ça des heures et c’est toute la magie des tétons. Vouloir rester toujours en haut de la vague (c’est à dire dans la souffrance) avec toute la boite à outils qui va avec 😉 ne présente pour moi que peu d’intérêt – sauf peut-être pour celui qui est branché pur SM – vous risquez de passer à côté de cet orgasme sans fin que seul les tétons peuvent nous procurer. Il est le produit d’un savant mélange de brèves stimulations intenses et de longues caresses subtiles. Travaillez bien vos tétons et des suçons à tous sur vos deux bouts !!!

  20. Salut à tous, je ne pensai pas trouver un blog comme le tient Mark où l’on peut parler librement de sa sans honte ni retenue, des mecs qui connaissent un tel plaisir est rare, et c une chance énorme je trouve !! 🙂 je te remercie dc pour ton blog ! Pour me présenter un peu je m’appelle Alexandre et j’ai 22 ans.
    J’ai découvert ce plaisir intense vers mes 15 ans. A peu près dans le mm temps j’été souvent avec un pote pendant les vacs scolaires (d’été où il fesait chaud, et où on été du coup en t-shirt et bermuda) et il se trouve qu’en discutant on c aperçu qu’on avait tous les 2 ce plaisirs en nous :). Puis au fur et a mesure de ces vacs (et quand on été seul chez ns) on a commencé a se caresser les tétons avec le bout des doigts, et on c vite aperçu qu’on adorer sa !! Se le faire sois mm fait beaucoup de bien, mais la on decouvrait pour la 1ére fois cke sa fesait de se les faire carresser par quelqu’un. Plus on se les carresé et plus on lacher prise, au debut on avait un peu de retenue puis sa a vite laisser place a des petits gémissement de plaisir de moins en moins géner :). On en fesait lors de chaque vacs scolaires, au debut on été juste torse nu, puis on c dit que de le faire en étant juste en boxer serai plus excitant, et sa c révélé bien vrai ! On mettaient de beau boxer blanc et doux qui ns fesait de jolie formes. On été encore plus éxité de se carresser et de se regarder en étant en boxer. Les carresse de nos tétons ns fesait très vite bander, et comme on bander tt les 2 on avait pas de génes au contraire sa ct transformer en un délicieux plaisir. Suite a sa on a commencer a se carresser aussi le boxer (sa parait soft mais on été que dans nos 15 ans 🙂 et on découvrai ce succulent plaisir). On se fesait de longues séances comme sa, ou l’un de ns été allonger sur le lit pendant que l’autre lui carreser tendrement ses pointes, puis descendait sur le boxer a la fin. Et on alterner comme sa toutes les 10 minutes. Ct des moments trop bon, ou l’on été tellement éxité, le plaisir des tétons permet vraiment d’atteindre un niveau de jouissance imcomparable !!
    Perso je ressent du plaisir quand mes pointes sont molles ou semi-dur, j’aime aussi dur mais cela me fait moins de plaisir. J’aime les carresse sur le bout des pointes, et en fesant de petit rond délicat avec mon index sur le contour de mes pointes (j’ai des pointes assez fines). Il y a aussi les positions pour se carresser, je m’explique : avec mon pote on voulais trouver de nouvelles idées de positions pour se carresser. D’abord il y a bien sur la position ou lorsque l’un de ns été allongé sur le lits l’autre s’asséyé sur son boxer, puis on se carreser mutuellement les tétons dans cette positions. Aussi une autre position que j’aime beaucoup : étre debout en boxer, et que quelq’un vienne derriére moi collant son boxer contre le mien et passant ses mains autour de moi en les metants sur mon torse pour me carresser tendrement mes tétons… :). J’ai lu les autres messages du blog et c vrai que de se faire attacher les mains (sans que sa soit forcément du sado) pour se faire carresser les pointes sa doit juste étre énorme :))). Et ton idée (je croi que c toi Mark) de bandé les yeux je la trouve excellente, sans bandeau on c quand on se fait carresser les tétons, avec on ne c absolument pas a quel moment exacte on se fait carresser et de quel façon. C’est des choses que j’adorerai faire a l’avenir, merci pour l’idée ;).
    Arriver a mes 18 ans mon pote a déménager à l’étranger et malheureusement tt sa a pris fin… Et depuis je n’ai retrouver personne qui ressente ce mm plaisir que moi, et vu que les tétons sont un plaisir connoté très féminin j’ai plus tendance a le garder pour moi soit par honte ou soit par manque de confiance envers les autres. Je continue a me carresser car je ne peu plus m’en passer ^^, et je ne m’en lasse pas depuis le nombres d’années ou j’ai découvert ce plaisir, c’est vraiment un plaisir infinni !! C toujours aussi bon, et quand je ne me carresse pas pendant plusieurs jours (2 tous au plus), sa me fait encore plus de bien quand je reprend. Donc il y a comme le sexe un énorme manque qui se fait ressentir.
    Inutile de vs dire à quel points sa me manque de ne plus en faire avec quelqu’un, a 2 c toujours plus exitant, on sent l’exitation de l’autre et c juste trop bon. J’aimerai retrouver ce genre de sensations…
    Mon message est assez long et jvs remercie de l’avoir lu, j’éspére que sa vs aurra intérreser de connaitre comment mes venu ce plaisir, comment sa a évolué et tt :)). Je repasse de temp en temp pour continuer a lire les messages, et jss content de pouvoir discuter avec des pers qui me comprennent.

    • Salut Alex !
      J’ai adoré lire ton témoignage ou tu nous racontes tes premières fois – très semblable avec la mienne : tee shirt + forte chaleur l’été …Humm sauf que toi tu as eu la chance de rencontrer un mec qui aimait ça autant que toi !! Une autre idée que je viens d’essayer avec un mec : me travailler les tétons pendant qu’il me massait TRES DOUCEMENT la prostate : irresistible !! c’est comme si vous alliez jouir sauf que ça peut durer durer … pour moi presque 1 heure ! Pour que ça fonctionne tout est dans le massage de la prostate allez y doucement sinon vous allez cracher et le but vous l’avez compris c’est de faire durer le plus longtemps possible !!!
      => Essayez et racontez moi ICI ce que ça vous procure ???

  21. Bonjour,

    Je ne suis pas gay mais bien hétérosexuel et … j’apprécie beaucoup votre blog qui me parle vraiment d’un sujet qui me tient à coeur. Opéré d’un cancer de la prostate et ayant dû suivre un traitement hormonal, mes seins se sont développés adorablement et ce … sans le vouloir personnellement. J’en suis particulièrement heureux. J’ai une jolie petite poitrine de jeune fille que je soigne avec délicatesse et respect. Depuis quelques temps, j’ai découvert que mes tétons devenaient excessivement sensible au plaisir et même devenait une de mes zones érogènes prioritaires. Je me pince et me fais pincer les tétons régulièrement et en ressent une excitation intense jusqu’à l’érection presque simultanée. C’est un régal et vrai délice sensoriel et sexuel. Encore merci d’oser parler de ce sujet qui; bien qu’en opens certaine personne peu ouverte d’esprit, pas grand chose de bien. Amical bonjour à tous mes frères et soeurs gay et hétérosexuels .

    Arnaud.

    • Salut Arnaud !
      Ravi de te compter parmi les nouveaux lecteurs de ce blog
      Peux tu nous ne dire plus sur la façon dont tu travailles tes tétons ?

  22. Salut j’ai 53 ans je suis bi, depuis un certain temps j’ai du plaisir Avec mes tetons, j’ai achete 2 seringues 10 ML et j’ao perce les Pistons, pour les retenis a l’aide d’un Clou, vraiment c’est le pied, entre temps j’ai passe au 20 ML j’aspire mes tetons tous les jours pendant 1 heure et j’espere que mes tetons resteront Grand et sensible, j’adore quand ma femme ou mon mec suce apers mes tetons et meme le fair que mes tetons Pointe a travers le t-shirt c’est hyper excitant. je les pince et je mets des pinces a linge sur mes tetons ca me fair bander comme un cheval et je jouis comme tout. meme des glacons sont les bien venus, genial!!

    mes bouts de seins sont tres durs c’est un experience superbe, mes pompes a tetons sont terrible, j’adore .. j’habite en alsace si jamais veut sucer mes tetons je suis pret.

    • Les pompes à tétons avec des seringues modifiées super idées surtout si vous êtes en phase de développement de vos tétons. Petite séance quotidienne ça va les faire sortir et surtout les rendre incroyablement sensibles 😉

  23. je viens de découvrir ce blog, ça peut être le pied si j’ose dire… j’ai à peine soixante , homo tardif et peu d’expérience ; je cherche vainement des partenaires qui aiment cette sensualité… et qui ne se précipitent pas rapidement vers la culotte; j’ai connu un seul mec qui aimait vraiment mais il est loin … très loin; pour ma part , je resterais au travail manuel et labio lingual …. existe-t-il des sites de rencontre pour des hommes qui aiment les hommes et leurs tétons ?

  24. Salut à tous .
    Superbe idée ce blog!
    apres bien des recherches je n’avais pas reussi à trouver ou partager ce plaisir si masculin sous estimé.
    J’ai 50 ans , marié mais toujours été attiré par les torses masculins musclés et imberbes mais surtout par les tétons masculins.
    quils soient tres jeunes ou vieux , les tétons sont pour moi le signe érotique le plus fort chez un homme.; et l’avantage c’est que les homme ne les cachent pas! plage , piscine ou ailleurs on peut en admirer partout.
    helas tous les hommes ne sont pas sensibles à ce plaisir … j’ai bien converti un ami d’enfance à ce plaisir, qui y a decouvert une nouvelle zone érogène, mais la connotation homosexuelle le refroidit trop pour que nous renouvellions l’experience.
    je suis moi meme tres sensible, mais j ‘hesite à les meurtrir, ni a les developper trop.
    Je n’arrive pas comme certains à jouir rien qu(avec cette caresse mais je jouis davantage avec ..
    j’adore évidemment voir des hommes se prodiguer ce plaisir..
    difficile de rencontrer des hommes comme nous ..
    une rubrique de rencontres serait la bienvenue !?
    Merci encore …

    • Salut Yaz !
      Merci pour ton message et ton partage d’expérience autour du plaisir des tétons.
      Tout à fait d’accord avec toi: le plaisir des tétons n’a pas d’âge. Il semblerait d’ailleurs, d’après les commentaires sur ce blog, que comme le bon vin le plaisir des tétons se bonifie en vieillissant 😉 Si tu as la chance d’avoir des tétons sensibles entretiens cette sensibilité en les travaillant régulièrement – avec un partenaire ou toi même ( c’est souvent mieux) – Pour cela, varie l’intensité du bref pincement des ongles jusqu’au long effleurement du bout d’un doigt. Petit à petit tu vas être emporté par ce que j’appelle la vague de plaisir des tétons. Exactement comme un surfer sur sa vague Le haut de la vague c’est le maximum d’intensité que ton téton peut supporter, tu le chauffes à bloc, quelques très courts pincements successifs d’intensité progressive pour monter, monter, monter toujours plus haut Ensuite tu relâches tout pour connaître l’ivresse de la plongée dans la vague : un long moment d’abandon total faits de caresses et de suçons … Et tu recommences … Moi, ça commence à me chauffer ce que j’écris. Je te laisse je vais aller me les travailler ! A toi de jouer et reviens ici nous raconter 😉

  25. J’adore ce site sur les tétons mon point principal en matière d’excitation qui plus est pour une personne qui a dû subir une prostatectomie radicale. Snif. Mais heureusement il y a les tétons. Qui veut échanger avec moi
    Sur skype arsene.jules70
    A plus et au plaisir des tétons. Lol

    • Donne aussi ton adresse mai, qui n’apparaît pas automatiquement. Je préfère échanger un peu par écrit avant de passer à skype.

  26. En effet que de pages on pourrait écrire sur les sensations procurées par des des tétons bien travaillés; Zone érogène masculine tellement ignorée mais source de tellement de plaisirs.(impossible d’écrire ces lignes sans caresser mes pointes par dessus le fin t-shirt moulant). Quelle beauté esthétique que de beaux pecs masculin sur lesquelles culminent des tétons biens larges et bien formés.
    Le souci de tous est de trouver des partenaires attentifs, patients, à l’écoute des réactions de votre corps. J’en ai personnellement peu trouvé… Nous ne sommes, à mon avis, jamais satisfaits. Contrairement à la masturbation, le travail des tétons peut se prolonger des heures. IL y a une variation infinie des sensations éprouvées. J’adore quand en regardant la télé mon partenaire, sans crier garde, me passe une main autour du cou et commence d’innocentes caresses sur les pecs et prend son temps, par jeu, avant de toucher, comme par erreur, mes tétons et s’en éloigne aussi vite, me laissant frustré; puis y reviens en une lente approche innocente. J’aime ensuite il ouvre avec calcul mon peignoir, sans précipitation pour retarder le moment ou mes tétons se dévoilent dans toute leur beauté la commence le travail que nous adorons tous, moments mêlés de douces caresses, d’effleurement, d’étirage, de torsion; instant que nous aimerions que cela dure une éternité; puis vient l’instant ou on ressant le besoin de la douleur maîtrisée.
    Tout le monde connait la vidéo sur youtube ou un asiatique arrive à éjaculer rien qu’avec ce travail.

    • Bonjour à tous,
      Je suis un vrai adepte du plaisir des mamelons ou tétons qui plus est quand on vient d’être opéré de la prostate à l’âge de 56 ans. J’aimerais échanger avec des gars qui ont vécu une même situation.
      Je suis excité des tétons pour le moment et j’aime les faire durcir et les bouts sont très sensibles.
      En attendant de retrouver mes érection, je continue à prendre une forme de plaisir avec mes tétons qui me feront j’espère bander à nouveau.
      Merci de vos témoignages.Merci Jean loup pour ce récit détaillé des dessous de ton peignoir. On s’y croirait. Encore un mec « lucky » avec un partenaire éduqué au plaisir des tétons. J’y avais pas pensé mais à te lire, le plaisir des tétons peut satisfaire tous nos sens. Il est à la fois visuel, auditif, kinesthésique, gustatif et … olfactif ? ( je suis moins sûr que ce 5ème sens soit absolument indispensable 😉 LOL )

  27. a essayer pour les amateurs: 1 cuillère de wasabi en poudre en faire une pâte assez épaisse avec de l’eau ( surtout pas d’huile qui diminuerait la sensation recherchée) en masquer les tétons avec une bonne couche. Au début rien puis lente montée en puissance. Dites moi combien de temps vous avez pu tenir sans jouir

  28. Bonjour à tous,
    Je suis un vrai adepte du plaisir des mamelons ou tétons qui plus est quand on vient d’être opéré de la prostate à l’âge de 56 ans. J’aimerais échanger avec des gars qui ont vécu une même situation.
    Je suis excité des tétons pour le moment et j’aime les faire durcir et les bouts sont très sensibles.
    En attendant de retrouver mes érection, je continue à prendre une forme de plaisir avec mes tétons qui me feront j’espère bander à nouveau.
    Merci de vos témoignages.

    • Salut Dominique !
      Si tu veux trouver des partenaires, pense à indiquer la ville ! Je te souhaite plein de beaux orgasmes interminables avec tes tétons 😉

    • Bonjour,

      Comme vous, j’ai été opéré d’un cancer de la prostate. J’ai aussi retrouvé plaisir et jouissance à travers la masturbation de mes tétons et de mes seins qui se sont développés suite à un traitement hormonal (casodex)
      On peut en parler ensemble. ( bizdoux@gmail.com )

      Au plaisir,
      Arnaud

  29. Salut à tous, comme tous le monde ici je suis un passionné du plaisir des tétons, j’adore me carresser les tétons mais quand quelqu’un me le fait c’est encore bien meilleur !
    J’aimerai trouver quelqu’un pour faire des séances de carresses réciproques sur les tétons et partagé avec ce plaisir tellement bon… Je suis de haute-normandie et j’ai 23 ans 🙂

  30. Ces commentaires sont devenus à la fois un forum et une messagerie non commerciale. Bravo.
    Je viens de découvrit ton blog. Je vais prendre le temps d’explorer à fond ton blog, mais dès maintenant je veux t’exprimer mon enthousiasme et ma reconnaissance pour ton initiative. . Je ne connais rien d’autre en France qui soit aussi centré « tétons ». Or, pour moi comme pour toi et quelques autres, les tétons ce n’est pas un apéritif, c’est le plat de résistance.

    Depuis ma petite enfance j’ai une hypersensibilité des tétons qui me pousse à les toucher. Plus ils sont touchés doucement, plus ils me font jouir. Les pincer ou les mordre me fait mal, à moins qu’on soit au sommet de la passion. Avec quelqu’un qui a cette même hypersensibilité cela peut durer des heures et monter doucement et lentement jusqu’à la folie ou, s’il y a sentiment amoureux, l’extase. L’été, le simple frottement d’un teeshirt ou d’un polo m’excite en permanence. Quand je regarde un homme avec désir, je cherche invariablement ses tétons et, s’ils pointent sous sa chemise, cela me met en chaleur.

    Le nippleplay érotise tout mon corps et le conduit vers des orgasmes de tout l’être (extase) qui me semblent être de type tantrique. Je ne m’étonne pas que tu l’aies découvert avec un asiatique.Mais c’est beaucoup plus que de la sensualité. Les caresses tendres sur mes tétons me rejoignent au cœur et, si je me laisse toucher par quelqu’un, c’est qu’il m’attire affectivement. Ce mélange de sensualité, de tendresse et d’affection amoureuse ou au moins amicale, font que c’est une expérience totale de don à l’autre.

    Je n’ai pas encore exploré à fond ton blog, mais déjà je te lance une demande. Ne pourrais-tu pas servir de point d rencontre pour ceux qui sont comme nous? Même chez les gays, on est peu nombreux à avoir cette sensibilité extrême que tu décris si bien. Les autres se servent des tétons comme « starter » d’une sexualité centrée sur le pénis. Pour nous, les tétons ouvrent à une jouissance de tout le corps, mieux de tout l’être. C’est par là que cela rejoint le tantra.
    orestepylade@gmail.com

  31. J’ai oublié de dire que je suis un homme dans la soixantaine, bien conservé, viril et tendre, plus sensuel que sexuel (au sens pénien), cultivé et attentionné. Prof en pré-retraite, j’habite Toulouse.

    • Bonjour
      Jai 28ans .
      Je suis sportif  » musculation , cardio , footing , boxe « .
      J’ai une sexualité très épanoui et je suis un inconditionnel des tétons et de ses sensations .
      Depuis mes 20 ans environ j’ai découvert multiples choses .
      Et plus les années avancent et plus je prend du plaisir ( chaînes , pompes , cockring de tétons etc …. )
      Jai de beau tétons « gros et dur  » dont je suis très fier .
      Ce blog et vraiment génial et cela fait plaisir d’échanger sur ce sujet car ce n’est pas assez commun pour pouvoir en discutée suffisamment .
      J’aime apprendre de nouvelle choses et avoir des nouvelles astuces ou idées afin de découvrir des sensations différentes et avoir de plus gros tétons .
      Je trouve magnifique un bel homme avec de gros tétons c’est dun charme fou .

      • Hello Diego ! Tout a fait d’accord rien de plus excitant que de beaux tétons dressés sur des pecs gonflés ( suis sportif comme toi muscu, natation … et j’adore mater dans les vestiaires les beaux mecs avec des tétons saillants ) Quand à la taille, suis pas fan des gros grosses tétines Déjà esthétiquement  » bigger is not always better  » mais surtout un trop gros tétons n’est plus suffisamment souple pour permettre de profiter de toutes la palette de sensations du plaisir des tétons. A chaque fois que j’ai joué avec des tétons hypertrophié: grosse déception car impossible de faire monter progressivement et descendre le mec – ce que j’appelle la vague – Un gros tétons ne prend du plaisir qu’à être pincé très fort voir mordu, il ne ressent aucune sensation intermédiaire dommage on s’emmerde très vite sauf à aimer le SM 🙁

        • Cela dépend des tétons et de la sensibilité de chacun .
          Jai deja eu des expériences avec des hommes avec gros tétons durs et il était très sensible sans pour autant allée dans le S&M au contraire c’était très sensuel et délicat ( touchez caresses léchages etc ….)
          Quel plaisir de beau tétons et un bon moment entre hommes qui aiment cela .
          Vive les tétons 😉

    • Bonjour (pseudo) Hadrien. Comme l’empereur. Avez-vou lu les mémoires de cet H?
      Vous avez écrit sur ce blog un texte très beau le 18 novembre 2014.
      Je m’y reconnais pour la plupart de ses détails.
      Voulez-vous que nous en parlions?
      Je vis entre la France et la Russie depuis 30 ans, moitié-moitié.
      La distance géographique ne me gêne pas pour rencontrer une personne qu’il me plairait de voir et qui partagerait ce souhait.

  32. Quel bonheur de découvrir ton site. je suis Christian de Bruxelles et je pratique le travail des tétons depuis des années. J’ai aussi suivi plusieurs séminaires de massage Tantrique, que j’ai appris à combiner avec le travail des tétons. Je suis en adhésion parfaite avec presque tout ce qui est dit sur ce blog. Le travail des tétons est en effet pour moi maintenant le plat de résistance, les « boutons » qui connectent constamment mes tétons à ma queue, mes couilles, mon anus, et surtout ma prostate. Quand je caresse mes tétons pendant que mon copain me pénètre et va et vient en moi, je semble pouvoir faire naître des vagues orgasmiques sans fin, de plus en plus puissantes. Emanent du plus profond de mon entre-jambe, ces vagues déferlent dans mes entrailles vers ma tête en me cabrant les reins, elles remplissent mon cul constamment prêt à exploser, elles remontent le long de ma queue et m’enflamment le gland, elles parcourent ma peau des pieds à la tête. Et je peux me lâcher à fonds et me pomper les tétons jusqu’au paroxysme de l’orgasme, car je sais que je ne giclerai pas, ou probablement pas. Je peux donc rester au bord de l’éjaculation pendant des heures. Mes tétons sont en fait devenus mes deux bites, dures et hyper-sensibles, mais n’éjaculant jamais. C’est délicieux!!!!
    C’est bien sûr beaucoup mieux à deux, mais seul, c’est pas mal non plus. Sur le dos à moitié assis, avec un masseur de prostate dans le cul, devant un bon film érotique et après quelques petits pétard, on peut jouir non-stop pendant des heures.
    Encore merci pour ton blog. N’hésite pas à me contacter si tu es de passage à Bruxelles.

  33. bjr je travaille mes pointes depuis 10 ans que du bonheur mon amie aime bcp et participe
    je les gonfle avec des embouts de chaises en couatchou long 7 cm dia 1.8 cm
    cela donne de bo tetons jmet a leur base des elastique s bien serre cela m fait de belles pointes biendures je cherche rencontre avec idem suis a paris dispo 52a a bientot

    • salut
      je suis tout comme toi mes tétons font plus de de 1cm et demi de long en permanence des que je les frôles sa m’excite comme un fou,j aimerai trouver quelqu un qui aime jouer pour me faire perdre la tète ce plaisir est vraiment enivrant

    • Bonjour.
      Je me travaille les tétons depuis plus de 20 ans ou alors ce sont les amies ou épouses qui s’en occupent. J’ai un peu plus de 10 ans de plus que toi et fais jeune…mais avec de longs tétons bien sensibles qui ne demandent qu’à en voir deux autres. Ils n’ont pas encore fait cette expérience.

  34. Salut
    pur bonheur ce blog !
    moi aussi je jouis par les seins sans me branler !
    je suis open pour une rencontre pour approfondir ce sujet réciproquement ! lol !

  35. J’ai découvert lle plaisir et la jouissance avec mes fêtons ..en même temps que la masturbation,..c-a-d vers l’age de 12/13 ans,..depuis je ne sais plus me passer de caresser mes bouts de sens qui sont extremement réceptif ,..c’est une zone érogène au même titre que ma bite,..mes tétons sont bien développés et pas un jour ne se passe sans que je les travaillent,…pour info j’ai maintenant 58 ans.

      • Mark, bonjour.
        Je t’écris ici, ne sachant pas vraiment comment t’atteindre. Ceci est le premier blog auquel je participe. En ce qui concerne les tétons, je ne puis me passer de ce plaisir. Je les manipule ou les torture (attention ce n’est pas du sm) constamment. Ce que j’appelle torture, c’est cet allongement que je recherche et qui me procure tant de plaisir. J’ajouterai volontiers quelques réflexions à ce sujet si cela convient à ce blog dont tu es le père 🙂 .J’ai lu ce que disent les uns et les autres avec intérêt ou même excitation et suis très content de l’avoir un jour trouvé par hasard. On n’est donc pas seul dans l’univers!! Cela fait plus de trente ans que mes tétons prennent beaucoup de place dans ma vie. Le résultat en est très bon. J’aurais aussi grand intérêt à un échange physique de manipulations tétoniennes avec une personne de même souhait.
        Amicalement,
        Fred

        • Salut Frédéric ! Soyons clair : j’ai souvent dit ici que pour moi le plaisir des tétons n’est en aucun cas un plaisir de type SM. J’entends par là que le SM consiste à prendre du plaisir essentiellement par la douleur, une douleur souvent de plus en plus intense. Le plaisir des tétons est plus subtil même s’il peut dans certaines phases passer par un bref moment de douleur. J’appelle cela le sommet de la vague : faire monter son partenaire le plus haut possible par une série de pressions, de torsions ou d’étirements de plus en plus forts sur ses tétons jusqu’à atteindre sa limite. Quand je joue avec le téton de mes partenaire, je n’aime pas franchir le seuil de la douleur, ou alors juste pour quelques secondes afin d’électriser son téton ( surtout en début de séance) J’aime le sentir prêt à ouvrir la bouche pour me dire  » arrête  » et avant qu’il ait eu le temps de la faire, relâcher brusquement la pression et l’entrainer dans l’ivresse de la descente, un peu comme une vague de surf ou un grand 8 de fête foraine 😉 Je lui prodigue alors effleurements, caresses ou sucions avec ma langue. La douleur est juste pour moi un indicateur des limites que mon partenaire est prêt à supporter. Bien sûr repousser ses limites fait partie du jeu des tétons car plus on repousse sa douleur plus on étend sa zone de plaisir et plus on a la chance de connaitre des orgasmes de folie !! J’ai découvert un moyen super efficace pour y parvenir basée sur la respiration synchronisée des deux partenaires. Le partenaire donneur accompagne la stimulation des tétons de son partenaire par une série d’inspirations plus fortes ( de type halètements ) et invite le receveur à l’imiter en calant sa respiration dans la sienne. A l’approche du seuil de la douleur, une forte inspiration permet souvent de la dépasser. Le plaisir des tétons est fait de paliers successifs ( en fait des limites qu’on se crée soi même et qui correspondent à la douleur ) mais cette douleur n’existe pas, elle existe uniquement dans la tête de celui qui se l’est crée. Avec cette technique, les 2 partenaires s’accompagnent mutuellement pour franchir en douceur cette limite virtuelle. essayez et dîtes moi ce que vous en pensez !

  36. Bonjour Mark
    oui tous les jours je m’occupe de mes tétons et la plupart du temps cela n’est pas couplé cela a une branlette et j’arrive a l’orgasme ..
    Je me suis toujours senti très féminine dans la tête,..mes tétons sont en érection dés que je les effleure,..après a chacun sa technique.
    L’été,j’ai du mal a porté des T SHIRT moulant en société,..mes tétons durcissent très vite et deviennent rapidement assez proéminent sous le T SHIRT,..moi ca m’excite mais a contrario cela est souvent gênant en société.
    a tous hasard pour me contacter voici mon skype bob130h@hotmail.com
    bonne journée a tous

    • Bjr. Je suis aussi intéressé par un contact avec qq qui souhaite partager ce plaisir si spécial et incompris par la plupart des gens.
      Je m’y adonne depuis si longtemps…

  37. Je reviens vers ton blog. Je l’avais connu et apprécié il y a deux ans, puis j’avais été un peu déçu que tu n’aies pas ouvert la rubrique « rencontres » que tu projetais et n’y suis plus revenu. Pour les provinciaux le problème de trouver sinon un amant du moins un partenaire avec cette sensibilité est un problème très difficile, comme tu sais. Pense à nous depuis Paris et ouvre cette rubrique, s’il te plait.

    Personnellement je ne peux m’abandonner complètement à l’autre en faisant l’amour que si je partage le plaisir des tétons avec lui. Mes tétons sont hypersensibles depuis mon enfance, bien avant l’orgasme du pénis. Du plus loin que je me souvienne ils sont excités et leurs pointes sont en érection, parfois à me faire mal. Je n’ai donc pas eu à les travailler et ils sont restés naturels, en l’occurrence 3 cm de diamètre avec deux boutons durs et bien dressés. Plus on me les caresse doucement, simplement en effleurant leur bout avec le doigt, plus le plaisir que je ressens est à la fois subtile et intense. Les lécher et les sucer (sans les mordre par pitié!) m’envoie en direct au septième ciel. Un fois échauffés par la jouissance, on peut les pincer et les tirer doucement. Tout cela, pour être pleinement jouissif, doit être fait avec gentillesse (« gently, you see ») et (encore mieux!) avec tendresse. J’ai constaté que la « chimie des tétons » m’ouvre, puis m’attache affectivement à mon partenaire. Pour moi, c’est vraiment « faire l’amour ». C’est difficile de ne pas aimer celui qui vous touche au plus profond de votre être et de ne pas vouloir lui rendre un tel bonheur.

    Sexuellement, je ne suis pas particulièrement « pénis ». J’ai découvert par le tantrisme les caresses (effleurements subtils avec le bout des doigts) sur le périnée, zone érogène encore plus oubliée par les hommes que les tétons et très connectée avec eux. Si mon partenaire me suce un téton tout en me caressant l’autre et en m’effleurant avec son autre main le périnée, surtout si c’est partagé dans la tendresse, je me branle très légèrement et j’entre dans des orgasmes secs ou presque secs qui peuvent se répéter plusieurs fois au cours de séances de nippleplay de plusieurs heures, avec un jouissance extrême (râles et couinements à la clé) et aucune fatigue.

    Mon problème est toujours de trouver à Toulouse un copain de nippleplay ouvert à la possibilité qu’on devienne plus tard amis-amants de nipplelove. J’habite Toulouse, j’ai 65 ans bien conservé (photo de mon torse disponible par mail), viril et tendre, cultivé et attentionné. L’âge de mon partenaire m’est indifférent. Trouverai-je mon Pollux en Midi-Pyrénées? Je lance cette bouteille à la mer en attendant la rubrique « rencontres » que tu nous fais espérer depuis longtemps. Merci infiniment pour ce que ton blog représente déjà pour nous tous.

    Castor. Toulouse: castorpolluxtls@gmail.com

    • Salut Castor !
      Super récit, comme je les aime. J’adore quand tu dis :  » C’est difficile de ne pas aimer celui qui vous touche au plus profond de votre être et de ne pas vouloir lui rendre un tel bonheur  » Quand on vit à fond le plaisir des tétons, c’est à dire en s’abandonnant totalement, je pense sincèrement qu’on se connecte à ce que les Balinais ( et la plupart des orientaux) appellent notre âme ou notre conscience supérieure. on se sent alors comme relié avec tout l’univers. Certains parlent de plaisir cosmique. Ce plaisir est si puissant qu’il crée un lien unique avec le partenaire qui vous a fait vivre cette expérience. Dommage qu’il y ait souvent plus de mecs receveur que donneur. Le plaisir des tétons est si beau quand il est partagé 😉
      En ce qui concerne ta remarque sur la rubrique rencontre, l’idée n’est pas abandonnée ( question de temps et de moyens $$ ) même si la vocation première de ce blog est un échange entre tous les accrocs au plaisir des tétons ! En attendant, si vous souhaitez vous rencontrer pensez ) à mentionner : prénom, âge, ville et département et bien sûr ce que vous cherchez ( mail et numéro de tel uniquement en message privé si vous voulez éviter les SPAMS) Belles rencontres à tous !

  38. Très sensibles des seins’ c’est une véritable jouissance que d’avoir une langue qui tourne autour qui lèche et suce mes tétons. L’éjaculation finit par se produire et c’est merveilleux.

    • A propos d’éjaculation, je vous encourage à expérimenter une pratique inspirée du Tao consistant à la retarder le plus longtemps possible ( personnellement, je pense de plus en plus que l’éjaculation n’apporte rien au plaisir des tétons, si ce n’est de mettre un terme prématuré à un plaisir sans fin ) Essayez de faire monter l’excitation le plus loin possible sans éjaculer ( je sais ça demande de bien connaître son partenaire) puis laissez redescendre la tension et répétez le cycle le plus longtemps possible. Votre charge d’énergie sexuelle va progressivement augmenter jusqu’à atteindre son maximum. C’est à ce pic d’énergie sexuelle que vous apprécierez le plus le plaisir des tétons. Lorsque vous aurez atteint ce nirvana orgasmique, je suis sûr que vous ne penserez plus jamais à éjaculer ;-)))

      • Bonjour,

        Assumant depuis peu mon homosexualité, j’ai redécouvert le plaisir des tétons il y a peu grâce un partenaire sexuel (je dis « redécouvert », parce que dans mon adolescence, je me souviens que ça me procurait aussi un certain plaisir). Il m’a bien travaillé un de mes tétons, en arrivant à la limite du supportable niveau douleur. Mais était fan depuis longtemps de bondage et domination, et depuis peu de SM aussi, cela me procure un état d’excitation incroyable. Mais je lui avait demandé de ralentir à un moment car il y allait un peu trop fort trop vite à mon goût, j’ai regretté qu’il ait presque arrêté du coup :'( . Mais quand même après ça, pendant presque une semaine, mon téton faisait légèrement mal, et quand je le sentais, je repensais à lui et j’étais excité direct.
        Maintenant, rien que le fait d’effleurer mon téton gauche me procure un plaisir immense. Je pense que cette expérience y a contribué. Il peut m’arriver d’être en transe pendant des heures, et en principe, je ne pense même pas à jouir (même si je me touche ou me frotte aussi en principe, mais en arrêtant si je sens la jouissance arriver. La jouissance, pour moi, ne fait qu’arrêter un état de bien-être intense, pour quelques secondes ou le plaisir est, dans certains cas, à peine supérieur. Cela dit, je ne pense pas encore être au stade de « l’orgasme sans fin » que tu décris dans ton blog Mark.).

        Après, appliquer des pinces à mes tétons, et m’amener à limite pleurer de douleur, en me torturant par ailleurs les couilles par exemple, m’amène à un état d’excitation incroyable aussi, c’est différent mais j’adore. Mon côté BDSM étant très présent dans ma sexualité je dois bien avouer.

        Aimant également être soumis à un mec, j’ai adoré quand à distance, un mec m’a dominé en me demandant de mettre des pinces sur mes tétons et de jouer avec. C’était géant, j’attends qu’une chose, le revoir en vrai pour être bien soumis à lui (je suis par ailleurs un gros fétichiste du pied, donc j’aime les lui lécher mais ce n’est pas vraiment l’objet ici. J’aime aussi le sucer… et être attaché les mains dans le dos pendant qu’il me domine 🙂 ) et qu’il s’amuse avec mes tétons, et m’abandonner à lui !

        Une dernière chose, il m’est déjà arrivé de passer plusieurs heures à ce qu’un mec touche mes tétons sans aucun sexe. Il faisait des « pauses », dans le sens où il touchait également d’autres parties de mon torse, ce qui diminuait un peu l’excitation mais c’était encore mieux quand il revenait sur mon téton. Si quelqu’un ne s’occupe que de mes tétons, en principe l’excitation diminue. D’autres gens ressentent ça aussi ?

        Je suis tombé sur ce blog ce matin alors que je me torturais littéralement surtout les tétons. C’est super sympa de pouvoir partager ça. Chez moi, le téton est la partie la plus érogène de mon corps à n’en pas douter.

        PS : Je suis de Lyon et j’ai 21 ans.

        • Salut Seb ! Merci pour ton récit super détaillé. Tout à fait d’accord avec toi entre le plaisir express d’une Ejac et celui subtil et infini des tétons, aucune hésitation ;- Quand à ce que j’appelle l’orgasme sans fin, entendons nous bien il prend des formes très variés selon les mecs. Mon expérience la plus incroyable dans ce domaine a duré plus dune heure avec un partenaire totalement immobile qui s’abandonnait entièrement à moi. Je me souviens il ne couinait pas : il chantait. J’avais l’impression de diriger un concert en manipulant ses 2 tétons. C’était d’une incroyable excitation … Just magic !!! Il m’a avoué après faire du Reiki et aller 2 fois par an en Indes méditer. Tout ça pour dire qu’il était capable d’un complet lâcher prise. Je l’ai vérifié souvent avec d’autres partenaires et même avec des débutants qui n’avaient jamais rien senti avec leur tétons, la clé pour profiter du plaisir des tétons c’est le lâcher prise. Pour ça rien de tel que de commencer à masser son partenaire pour électriser toutes ses zones érogènes et finir avec ses tétons … Quand tu dis je suis pas au stade de l’orgasme sans fin, à te lire je suis sûr que tu le connais déjà, c’est ce plaisir intense, supérieur à celui d’une éjaculation, qui vous irradie tout le corps et qui peut durer, durer des heures ( bon là tout dépend aussi de l’alchimie entre les partenaires) Ca ressemble beaucoup à ce que tu décris !
          Je te souhaite plein de rencontres tétonesques à Lyon.
          Bisoux Mark

          Ps : Attention à protéger tes tétons si tu utilises du matos : vaseline après chaque séance pour garder toujours des tétons souples et éviter la corne

          • Oui clairement, je te cache pas que je peux prendre un plaisir fou sans éjaculer. Même parfois dans mes plaisirs en solitaire, ça, ça dépend de mon humeur. 🙂

            Merci pour ta réponse Mark, à bientôt

  39. Merci Mark pour ton blog qui j’espère va encore perdurer.

    J’en suis arrivé à attendre le mek avec qui je ne ferais qu’un plan exclusivement tétons tellement cela m’apporte du plaisir
    Ils attirent spontanément les doigts et les bouches de mes partenaires et le plaisir que cela me procure est difficilement dissimulable
    J’adore quand ils sont à leur merci lorsque j’ai les mains liées dans le dos ; encore mieux les yeux bandés comme tu le disais dans un de tes posts
    Le plaisir grimpe de façon indescriptible et je ne sais pas encore jusqu’où ça peut aller

    Lors d’un plan bondage (j’étais immobilisé et les yeux bandés), mon partenaire a commencé par me poser des pinces japonaises et m’a laisser un bon moment
    Lorsque les pinces furent enlevées il a commencer à jouer avec mes tétons hyper-sensibilisés. Le moindre effleurement me donnait un plaisir intense
    Puis des pressions de plus en plus appuyées avant de les faire rouler entre ses doigts ; douleur et plaisir mélangés me faisait gémir
    Alternance d’effleurements, de pressions, etc …
    Avant une nouvelle fois de remettre les pinces japonaises sur mes tétons sensible ; plaisir encore
    Et à nouveau de les enlever, de les effleurer, toujours plus sensibles. de les presser, légèrement, puis plus fort
    Je ne sais pas combien de temps a durer la séance mais elle aurait pu durée encore et encore
    J’espère renouveler ce genre d’expérience

    Les tétons c’est aussi un plaisir solitaire pour moi ; j’aime me les travailler, y placer mes pinces japonaises que j’essaie de garder le plus longtemps possible, des ventouses qui opère une légère succion. Je souhaite encore les développer, les endurcir, les durcir, …

    Mitch

    • Salut Mitch tout est excitant dans ton récit à part une seule chose.
      Séquence Quizzzzzzz réservées aux lecteurs assidus de ce blog :
       » Je suis un accessoire chinois très pratique quand je veux donner de plaisir à mon partenaire tout en étant occupé dans la pièce d’à côté, composé de 2 mâchoires je me referme sur le tétons pour mieux le blesser, Utilisé régulièrement je suis responsable de la formation de corne autour des tétons … je suis je suis ?????  »
      Y a rien à gagner lâchez vous ;-)))

  40. Je découvre ce blog avec ravissement . Hélas tardivement beaucoup de temps perdu à ne pas aller suffisamment loin dans un plaisir invraisemblable. J’essaie de mettre les bouchées doubles . Qui pour correspondre avec moi ? 74 ans, bien foutu,région parisienne ouest, photo dispo par mail. Merci à tous. François

  41. Bonjour,
    j’essaie suite à vos conseils d’allonger mes tétons depuis plusieurs semaines mais le seul résultat est qu’ils durcissent très vite au froid mais pas d’allongement.Pouvez-vous me donner une explication? J’aimerais qu’ils s’allongent pour les exhiber.

    • Pour allonger tes tétons il faut les saisir à la base entre deux doigts avec tes ongles et les tirer vers l’avant avec une rotation pour masser le téton. Sois patient, les résultats peuvent prendre plusieurs mois à raison de 10mn d’exercice quotidien. Tiens nous au courant !

      • Je confirme. J’ai moi-même expérimenté la méthode de Mark. Mes tétons se sont allongés. Il faut parfois être patient. Il faut les « travailler » hard en les saisissant entre le pouce et l’index , les étirer au maximum , les faire vriller au maximum de gauche à droite et inversement jusqu’à la limite du supportable. J’ai constaté aussi que le faire au travers d’un vêtement peu épais ( t-shirt ou autre) permet une meilleure prise des tétons, même si cela diminue quelque peu la sensualité de leur travail . Rien n’empêche d’ailleurs d’associer ces deux méthodes.
        Et s’il arrive que mes tétons durcissent trop ou qu’une légère corne apparaisse suite à un travail excessif, j’interromps celui-ci pendant quelques jours et fais usage d’une crème apaisante de type vaseline. Je fais donc en réalité une distinction entre les périodes de travail d’allongement proprement dit ( avec étirement et torsion maximum à la limite du supportable) et celles de simple manipulation au toucher. J’espère que cette petite contribution aidera ceux que cela intéresse.

  42. Merci pour ces récits enivrant Marc.
    Je viens de découvrir ton site, quelle belle découverte 🙂
    Je suis un fan de la caresse des tétons, et je recherche ce plaisir jouissif avec mes partenaires. Je développe la sensibilité de mes tétons à l’aide de mes doigts. Depuis des années, je les travaille pour qu’ils s’allongent.. Un ami m’a confirmé qu’il a vu la différence.
    Lorsque j’ai la chance de tomber sur un partenaire qui me fait monter au plafond en me les suçant, je suis le plus heureux, c’est indescriptible comme plaisir..
    Lire tes récits et méthodes me fait un bien fou (en écrivant ce message, jme caresse le téton droit lol).. J’ai même envoyé le lien de la page « comment atteindre l’orgasme avec vos tétons » à un futur partenaire qui souhaite faire un bout de chemin avec moi.

    Merci

    • Merci pour ton message c’est la raison pour laquelle j’ai lancé ce site. Partager à deux le plaisir des tétons entre homme est toujours un moment exceptionnel. Je te souhaite beaucoup de bonheur avec tes tétons. En ce qui concerne l’allongement de tes tétons; un petit conseil : travaille tes tétons juste pour les faire ressortir de quelques millimètres afin de pouvoir être pris en main ou en bouche … pas plus car tout ce qui est excessif vieillit très mal 😉

  43. Bonjour à tous -Je cherche dans le grand-Ouest (axe Le Mans -Rennes- Quimper / Nantes-Alençon ) des bons travailleurs de tétons – J’ai 58 ans – Merci

    • Bonjour,
      si tu passes à Rennes de temps en temps on pourrait essayer de se rencontrer, ça m’intéresse de partager ce genre d’expérience avec toi. Voici la copie du post que j’ai mis sur une autre page de ce blog :
      Je me suis initié au plaisir des tétons depuis quelques temps. J’ai 55 ans et comme je suis très sportif j’ai des pectoraux avec de jolis tétons que j’ai un peu développés avec une pompe aspi venin. C’est là que j’ai découvert ce plaisir intense. Je me caresse les tétons souvent ou les pince un peu, ça me mets dans des états pas possibles, mais jusqu’à maintenant je n’ai jamais réussi à jouir par ce moyen. Je suis de Rennes et j’aimerais bien trouver un partenaire de préférence plus jeune pour tenter l’expérience ! Si cela intéresse quelqu’un voici mon adresse mail : grgoiredesalus@yahoo.fr

  44. DOUBLE JOUISSANCE
    je suis gay 68 ans
    je me pince les tétons depuis pas mal d’année ayant oublié depuis longtemps l’orgasme sexuel et grâce au plaisir que les tétons me donnent je compense très bien MAIS j’y ai rajouté un autre plaisir qui consiste à porter un gros paquet d couche ans lesquelles je pisse abondamment ce qui me permet de jouir en ayant un gros paquet entre les cuisses et donc de ressentir des plaisirs sur ma queue et les couilles qui s frottent contre la couche
    le matin au réveil j’ai donc une couche épaisse bien mouillée avec une culotte plastique et dans cet état je e pince les tétons et je ressent du plaisir au niveau de la prostate de la queue et du cul c’est génial
    j’aimerais rencontrer des mecs qui partagent ces plaisirs
    meknes35@free.fr

    • Rien qu’en te lisant J’ai envie de ma lâcher et de passer des heures à titiller mes tetons. C’est devenu une nécessité pour moi. Chaque jour je passe du temps pour eux.
      De temps en temps C’est 2 ou 3 h que je le fais avec une femme initiée comme moi à ce divin plaisir

  45. Wouah.
    Découverte fantastique. Ton site est super, j’ai vraiment envie de découvrir…
    Je ne suis pas très sensible mais j’aime beaucoup « soigner » tout en douceur les tétons de mes partenaires. Il aiment en général beaucoup et c’est audible 🙂
    J’ai vraiment envie d’apprendre à prendre soin des miens (et je serai sans doute bien meilleur pour les autres)
    Merci, merci, merci.

  46. Je m’étonne que pas plus de visiteurs de ce site ne laissent un commentaire et (ou) une adresse mail de contact. Les provinciaux nous n’avons pas toutes les occasions de rencontre « tétonesques » en direct qui s’offrent aux parisiens. Moi je mets de l’argent de côté pour m’offrir le fabuleux massage des tétons que propose Mark à Paris. Toujours disponible pour nippeplay à Toulouse ou plus largement sur skype. Me demander mon adresse skype en me contactant par mail: castorpolluxtls@yahoo.com

  47. je n’ai pas tout lu de ce blog mais je crois que je suis tombé sur ce que je cherche depuis plusieurs années. depuis que je suis à la retraite, j’ai plus de temps pour m’occuper de moi; c’est ainsi que j’ai découvert le plaisir que l’on peut tirer de ses tétons!!! je les travaille donc et ma femme, qui est très ouverte, me le travaille également. je ne pense pas qu’il faille être homo pour y trouver du plaisir…
    Depuis que j’y travaille ( seringue inversée, brosse raide, gant de crin, pinces variées et travail à la main+++) ils se sont nettement allongés et surtout ils ont énormément gagné en sensibilité : il suffit que je les effleure ou que quelqu’un me les tire un peu pour que je bande à mort; au point que me orgasmes sont maintenant lés à cette stimulation. j’ai quelques expériences homosexuelles, généralement très agréable ( je suis nettement bi!) mais les mecs que j’ai rencontré ne m’ont jamais paru ni sensibles des tétons, ni intéressés part les miens!!! est ce que les auvergnats sont rétifs à ces plaisirs????

    • Tout à fait d’accord nullement besoin d’être homo pour apprécier le plaisir des tétons, juste accepter ta part de féminité – et oui les tétons chez l’homme sont le reste de notre embryon asexué – et surtout oser partir à la découverte de TOUS les plaisirs de ton corps. L’homme n’a pas que son pénis et son anus pour lui procurer du plaisir. Le plaisir des tétons a cela d’unique qu’il permet d’atteindre un état de lâcher prise total et d’orgasme multiple – un orgasme différent des quelques secondes qui accompagnent l’éjaculation – un orgasme multiple et durable qui nous met dans un état de transe absolue 😉

  48. Depuis le temps que je cherchais à exprimer combien les tétons sont sources de plaisir
    Simplement les caresser ou les pincer me font bander bien dur.
    Mais j’aimerais partager ce plaisir avec un partenaire que je n’ai pas trouvé (encore!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *